Après avoir lu un article je ne peux que réagir
Sensibilisée moi aussi au don de lait et la pénurie, j'ai appelé le lactarium de Paris. Déjà, j'ai eu un mal fou à les joindre, ça commençait mal. Ensuite, la dame au téléphone me pose quelques questions, bref, nous prenons rendez-vous. Un monsieur très gentil se présente chez moi, m'explique tout bien, me donne une feuille à remplir et des tubes pour un prélèvement à mon labo qui sera analysé par l'IPP. On met tout en place, je demande un TL électrique qu'on me prête sans souci. Je tire 250ml/jour parfois en me couchant plus tard pour pouvoir le faire (soit 1,5 L/semaine) Et là, au bout de 4 semaines, on m'appelle pour me dire que je suis née en Angleterre ! Scoop ! Ca fait quand même près de 31 ans que ça dure... et qu'à ce titre, ils ne peuvent accepter mon lait. C'est quand même une question qu'on aurait pu me poser avant de commencer non ?

Le bon côté des choses, c'est que j'ai pu commencer le sevrage avec mon lait et non avec du lait en boîte. Je me suis un peu calmée depuis le mois de février mais sur le coup, je l'ai vraiment pris comme un affront personnel.