Il ne sera pas ici question de littérature, pour les explications, Wiki le fera mieux que moi.

Ce qui a été surréaliste, ça a été notre soirée de vendredi à LuxembourgVille. Nous étions (enfin, nous, elle, moi, je m'inscrustais simplement) invitées par le festival Rainy Days dont le but est d'introduire le plus grand nombre à la musique contemporaine. J'avoue y être complètement hermétique.
Ce concert acousmatique était le but de notre voyage au Luxembourg. Ce concert, je l'appréhendais un peu, ne sachant pas à quoi m'attendre. Il était noté de prévoir un maillot et un peignoir. Hors de question de prendre un peignoir, il me fallait de la place dans ma valise pour rapporter 2 ou 3 bricoles. Les serviettes de l'hôtel feront très bien l'affaire.

Vers 20h30, alors qu'il neige, notre gentil chauffeur vient nous chercher la journaliste d'un autre journal et nous.
En route pour la piscine. Il a fallu comprendre comment fonctionnent les casiers. Et comme on a un bac + 25 option casier de piscine on a demandé de l'aide. Enfilage de maillot, douche réglementaire et là, le choc !
Tous nos camarades de concert étaient déjà installés. Installés dans l'eau, la tête voire les pieds sur des frites.

piscine

La musique était diffusée par hauts parleurs. Soit hors de l'eau, soit sous l'eau. Et je dois dire qu'une volée de cloches l'eau au ras des oreilles, c'est surprenant. Ne me demandez pas ce que nous avons écouté, je n'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est que Pink Floyd, portée par l'eau, les oreilles dedans, les sons amortis, c'est d'la balle !

Et après 2 heures dans l'eau, le concert était fini. Nous avons pu mesurer ce à quoi nous ressemblerons quand nous serons vieilles.

mains

Tu as vu Karen, j'ai fait les 4 billets que tu m'as demandés.