Vendredi, ma Princesse est allée à l'hôpital. Enfin, nous y sommes allées toutes les 2, main dans la main. 
Cette opération était prévue, pas de très longue date, mais prévue. Cela nous a permis d'anticiper un peu sans avoir le temps d'angoisser. 

Il lui a fallu revêtir la tenue de bloc. C'est alors que les larmes sont arrivées, non pas des larmes d'angoisse ou d'appréhension, mais des larmes de frustration. Parce que cet ensemble était vraiment trop laid, qu'il était inacceptable d'obliger qui que ce soit à porter cela. Et qu'en plus il allait lui falloir sortir de la chambre dans cet accoutrement. Une honte vous dis-je !
J'ai ravalé mon fou-rire, j'ai séché ses larmes et l'ai assurée qu'elle était la plus belle du monde (ce qui est vrai).

Et puis, on s'est dit "à tout à l'heure", on s'est fait des bisous "mais sans rouge à lèvres, hein maman, c'est interdit le rouge à lèvres quand on fait une opération"

25 minutes plus tard, elle était revenue. Et moi, j'étais rassurée. J'ai appelé l'école, pour qu'un grand frère soit rassuré lui aussi. 

Le réveil n'a pas été évident, pour la réconforter j'avais emporté les grands parents lapins des Sylvanian. Elle leur a raconté des histoires, tout bas. Et elle s'est rendormi, un dans chaque main, comme une toute petite fille. Ma toute petite fille de 6 ans et demi. 

Sans titre 3

Et pendant les 2 jours qui ont suivi, 2 jours pendant lesquels j'ai préféré qu'elle reste à la maison, nous avons joué aux Sylvanian, regardé des films sur Netflix, joué aux Sylvanian, regardé...

Ce matin, elle est partie à l'école, plutôt en forme. Elle avait hâte de raconter à ses copines ce moment de bravoure. 

Si vos enfants doivent se faire opérer, même, voire surtout, s'il s'agit d'une opération bénigne, expliquez leur ce qui va se passer. Laissez les poser toutes les questions qui leur passent par la tête, même les plus saugrenues "Il sera de quelle couleur le masque qui va servir à m'endormir ?", et prévoyez de quoi les occuper après le bloc. Un petit cadeau, parce que quand même le moment n'était pas évident.
J'avais également emporté son livre préféré, celui que sa marraine lui a offert pour son 5ème anniversaire, des histoires de Princes et de Princesses. Des histoires que j'ai lu, à voix basse juste pour elle, ou un peu plus fort pour les enfants dans la chambre. 

Si elle a aimé comater devant mon ordi à regarder Matilda sur Netflix pour la 59ème fois, juste après l'opération, elle a préféré ce moment dans notre petite bulle à toutes les 2. 

Nous espérons que cette opération était la fin du dossier "oreilles" même si j'ai vraiment un doute.