Un mari en formation pour une semaine, l'occasion pour les enfants de découvrir le pays qui a vu naitre leur mère. (Séquence émotion)

Avion booké, hôtel loin de Londres mais ça devrait aller, les bagages dans le coffre. Je vais chercher les enfants et on se retrouve à l'aéroport. 
Ca c'était la théorie.
En pratique, il faut croire qu'on devrait être superstitieux et éviter de voyager un vendredi 13.
Le scénario "aller" ne s'est pas vraiment déroulé comme prévu. J'étais bien dans le timing. A 15h45 j'étais sortie de la crèche avec les 2 enfants, Côme s'occupait de sa valise, et moi de la poussette. Direction la borne de taxis.
Là, 12 personnes qui attendaient et aucun taxi. Pas de souci, en route pour la station de métro pour aller prendre le bus Air France. Une borne de taxi devant la dite station, je tente ma chance. Au bout de 5 min, la RATP a gagné. 
Passage des portillons, et escalator. Même pas peur, on a l'habitude. Côme devant s'occupant toujours de sa valise.
C'était sans compter sur le tube de la roue avant gauche qui a décidé que là, ça suffisait, il en avait marre. Il a donc cassé purement et simplement.

2011_05_13_16 

J'ai alors dégainer le porte bébé judicieusement rangé sous la poussette. Et je suis repartie avec mon attirail et ma poussette à 3 pattes. Bertille a jugé le moment opportun pour laisser tomber son Piyou entre la rame et le quai. Normal. 
Arrivés à l'Etoile, le car nous passe sous le nez. Et finalement, un taxi semble avoir pitié.
2h pour rejoindre Roissy. Et oui, grève des RER A et B. La malédiction du vendredi 13 nous poursuivait. Nous étions donc à l'aéroport 20 min après le décollage de l'avion. Normal. Il a rafistolé la poussette avec du carton et du scotch. Plus facile dans les couloirs.

Baptême de l'air sans encombre pour Bertille. Elle a quand même trouvé contraignant de devoir rester assise pendant 1h30.

Le lendemain, direction London ! Un peu de shopping pour les parents. Et puis Hamleys pour faire plaisir aux petits. Un vrai paradis pour notre bonhomme de 4 ans, hésitant, regardant, reposant, choisissant.
Direction Liberty pour faire plaisir à Maman. Quelle déception ! Magasin en travaux, mais surtout des enfants regardés avec bien peu d'amabilité. On s'est vengés chez Mothercare avec une nouvelle poussette. 
Balade en bus, tout en haut avec Papa. Profiter du play ground de Hyde Park


IMGP2298
Et le lendemain, direction Windsor, plus près de notre hôtel. On avait un impératif horaire : avoir le vol de 18h ! Je n'avais pas très envie de le rater celui là.

Côme a trouvé la grosse fée devant le château vraiment rigolote. Personne ne l'a entendu, on frôlait le crime de lèse majesté.

IMGP2311

Et puis, cet avion nous l'avons eu. Et pas grâce au service de sécurité. A l'aller, on avait tranquillement transporté nos bouteilles d'eau pour les enfants. Au retour, il a fallu que je goute les petits pots que j'espérais emporter à bord.
Côme s'est sacrifié pour les compotes, mais il a fallu que je trempe mon doigt pas hyper propre dans le pot et que j'en mange un bout. Je me suis félicitée d'acheter des pots bio pas trop mauvais. Malgré ça, froid, c'est franchement mauvais.

C'était un chouette WE, pas très reposant. Et c'est définitif, enfants et shopping sont incompatibles. On y retournera en amoureux, ou je trouverai bien une copine au sens du sacrifice hautement développé.

Et puis, les enfants savent où est leur papa. Ca leur évitera de s'imaginer qu'il dort sous son bureau alors qu'il a un lit à la maison. Il faut être honnête, c'est une drôle d'idée. 

Et hop, le petit reportage concocté par Côme pour ses copains de l'école.

IMGP2307

IMGP2321

IMGP2324